Hello ! Je sais que je n’ai pas écrit ici depuis un moment mais je privilégie la qualité à la quantité, parfois je me sens très inspirée, parfois non. Et je n’ai pas envie d’écrire juste pour être mieux référencée.
En pleine période de soldes, j’ai eu l’occasion de faire quelques boutiques et je me suis rendue compte qu’il y a pas mal de choses qui m’énervent.

Les articles taille unique

Il y a des petites boutiques que j’aime beaucoup, parfois je les repère même sur internet, et puis une fois dedans sur un vêtement qui a l’air sympa je vois la taille « TU », oh non une taille unique…. Pouvez-vous me dire qui est-ce que ça met en valeur ? Sur moi c’est trop petit, sur les femmes menues c’est trop grand! Souvent c’est parce que la matière est un peu élastique mais qui a envie de mettre une robe à motifs où les motifs sont super étendus ? Franchement la taille unique c’est non. Ou alors il faut appeler ça la taille moyenne.

Les boutiques qui ne font pas plus grand que du M

C’est quelque chose que je vois de plus en plus, peut-être parce que certains se fournissent sur des sites chinois ? Il y a quelques semaines je me baladais dans Annecy et je suis tombée sous le charme d’une petite boutique qui faisait très moderne avec des néons, et surtout sur les portants : que des robes à fleurs ou à paillettes cintrées à la taille. Bref, le rêve ! Alors j’entre, toute contente, et je commence à regarder toutes les robes… XS, S, M, TU (qui avait vraiment l’air serrée)… Et c’est tout. J’ai fouillé dans tout le magasin puis je suis quand même allée demander à la vendeuse « Vous n’avez pas plus grand que du M ? » sa réponse fut négative, elle m’a proposé une taille unique mais j’ai refusée et je suis partie. Je comprends qu’on puisse s’arrêter au L et ne pas aller dans les « grandes tailles » mais M quoi… Très souvent quand tu entres dans ce genre de boutique alors que tu es ronde, on te regarde de travers, ça me fait penser à mon expérience chez Jennyfer, alors que je pourrais très bien être là pour un cadeau pour une copine.
J’ai eu une expérience similaire, toujours à Annecy, mais cette fois dans une grande enseigne où je suis une habituée :  pulls, robes, vestes, on aurait dit à chaque fois que je repérais un article que leur plus grande taille manquait. Un peu déstabilisée, j’interpelle une vendeuse pour lui faire la remarque (on ne sait jamais, peut-être que toutes les rondes de haute-savoie sont venues dans ce magasin et qu’elles ont tout pris ahah!). La vendeuse n’était pas surprise mais un peu désolée, en fait pour cette collection hiver, l’enseigne n’a pas fourni les magasins en 46/XL, ils se sont loupés dans leurs stocks et leur production. J’ai préféré croire sa version.

Processed with VSCO with f1 preset

Les vendeurs méprisants

Il y a quelques semaines je terminais mes achats de Noël. Je suis donc allée dans le magasin de vêtements préféré de mon frère pour lui trouver un pull. Ce n’est pas le genre de magasin où je vais pour moi car ce ne sont que des marques, et vu que je change régulièrement de taille de vêtements je n’ai pas l’intérêt (ni les moyens) de dépenser de grosses sommes pour quelque chose que je ne vais pas porter très longtemps. La boutique est mixte, il y a de très jolis vêtements, et le vendeur d’apparence sympa vient m’aider à faire mon choix. On discute un peu, je lui dis que je suis abonnée au compte instagram de la boutique lorsqu’il me coupe « Ah oui c’est vrai, on a beaucoup d’abonnés sur Instagram, beaucoup de gens viennent me dire ça et nous suivent », je n’ai rien dit car ça ne me ressemble pas, mais ils ont 500 abonnés, c’est très respectable pour une boutique d’une petite ville mais il faut redescendre.
Pendant qu’il préparait l’emballage cadeau du pull de mon frère, le téléphone sonne, j’ai cru à une caméra cachée tellement c’était appropriée à mon cas : « Non madame on s’arrête au 42… Ah non on ne va pas jusqu’au 46 !! » Il raccroche et je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire « Dommage », il sourit et me répond « Dommage oui ». Je pense sincèrement qu’il a cru que je faisais du 42 et non du 46 et que je n’étais pas concernée.

Les boutiques fermées entre midi et deux

Avant de me faire tomber dessus, sachez que j’ai été vendeuse et que j’ai eu des horaires décalés. J’ai déjà pris ma pause déjeuner à 11h comme à 15h. Aujourd’hui j’ai des horaires « de bureau » et parfois une longue pause déjeuner où j’aimerais bien faire les magasins. Vous n’imaginez pas le nombre de fois où j’ai été déçue en arrivant devant une boutique qui ne réouvrait qu’à 14h30 ou 15h. Je peux le concevoir pour les endroits où une seule personne tient le magasin, même si c’est dommage pour la clientèle qui comme moi n’a que ce moment-là dans la journée. Hélas de grandes enseignes où il y a beaucoup d’employés s’y mettent aussi et j’avoue que je ne comprends pas.

 

Je tiens à dire que ces choses ne représentent pas la majorité, et heureusement. Il a beaucoup d’endroits où je me sens très bien en faisant du shopping, que ce soient des petites boutiques indépendantes qui sont de vrais bijoux, ou bien des chaînes qui ne font pas de différences parmi les clientes. Faire les magasins un vrai remède anti-déprime !

 

 

Photos de l’article : @louise_bvrt

Publié par :Wendy (soyonsheureuses)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s